top of page

« Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort ».

Edito du dimanche 26 mars.

par le père Jacques de Longeaux

pour les Clés, feuille d'information paroissiale


« Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort ».


Marthe puis Marie font ce reproche douloureux à Jésus au sujet de Lazare, leur frère. N’est-ce pas aussi notre question face à un deuil particulièrement douloureux : si Dieu avait été là… ? Comment se fait-il qu’Il n’ait pas répondu à ma prière, qu’Il ait laissé la mort emporter la personne que j’aime ?

Cette question a pu surgir au cours de la veillée « Partage Espérance » qui a eu lieu mercredi soir dans notre église. Une trentaine de personnes frappées par le deuil se sont réunies pour deux heures de prière, d’échange, de témoignage, de recueillement et d’amitié. Soirée paisible et profonde, mêlant larmes et sourires, qui a fait du bien à tous.

Marthe et Marie entrent dans l’espérance où Jésus les conduit : Moi, je suis la résurrection et la vie. Le retour à la vie terrestre de leur frère devient pour elles un signe de la véritable résurrection qui nous est promise : celle de la vie éternelle où nous serons unis à Jésus ressuscité dans la gloire de Dieu.

Ce dimanche, la paroisse, représentée par une centaine de paroissiens, fait une démarche de pèlerinage vers Notre-Dame de Bonne-Garde à Longpont. Être pèlerin, même pour une journée, c’est rappeler notre condition terrestre : nous sommes en marche vers notre patrie céleste. Demandons à Dieu, par l’intercession de Marie, de nous garder dans la foi au Christ et dans l’espérance de la vie éternelle. Que Dieu nous libère des entraves du péché pour que nous avancions plus librement sur ses chemins. Qu’il nous donne de grandir dans l’amour qui seul est plus fort que la mort.

P. Jacques de Longeaux

Textes du dimanche



Comentários


bottom of page