top of page

La grâce du Carême

Edito du dimanche 19 février.

par le père Jacques de Longeaux pour les Clés, feuille d'information paroissiale.


La grâce du Carême


Ce mercredi nous commençons par une journée de jeûne notre préparation à la fête de Pâques, sommet de l’année liturgique. Le mercredi des Cendres est ainsi nommé car nous serons marqués symboliquement sur le front d’un peu de cendres, rappel de notre condition terrestre. Nous nous savons pécheurs, nous reconnaissons la tiédeur de notre amour de Dieu : acceptons humblement d’entendre l’appel à nous convertir, à faire pénitence et à croire à l’évangile.

Le Carême n’est pas seulement un temps de diète entre les crêpes de la chandeleur et les chocolats de Pâques. C’est un temps de grâce que l’Église nous offre chaque année pour faire davantage place à Dieu dans notre vie quotidienne (prière), pour mieux vivre l’amour du prochain (partage), pour réfréner notre consommation et maîtriser nos avidités (ascèse).

Le Carême a la réputation d’être une période triste. Ne dit-on pas avoir « une face de Carême » ? Il y a une saine tristesse : celle de ne pas être des saints. Il est bon de la ressentir en vérité. Mais cette tristesse est intérieure. Il ne faut pas la laisser transparaître, ni s’y complaire, ni la faire peser sur notre entourage. La tristesse d’être pécheurs n’est pas celle du découragement (« je ne fais aucun progrès, je retombe toujours dans les mêmes péchés, j’en ai assez ») car nous croyons en Jésus-Christ vainqueur du péché et de la mort. Notre Carême est orienté vers la joie de Pâques. Notre effort, sans cesse recommencé, pour être de meilleurs chrétiens, pour aimer davantage, n’est pas vain car nous mettons notre espérance en Dieu.

L’écoute et le partage de la Parole de Dieu sont essentiels à la vie chrétienne. C’est pourquoi, comme les deux années précédentes, je vous propose de constituer des « trios bibliques » qui se réuniront une heure par semaine pendant tout le temps du Carême et jusqu’à la première semaine de Pâques. C’est un beau moyen de parcourir ce chemin non pas seul mais en petite équipe.

Je vous souhaite à tous un saint Carême qui porte un abondant fruit spirituel.

Père Jacques de Longeaux



Textes du dimanche 19 février :



コメント


bottom of page