top of page

J’ai manifesté ton nom aux hommes 

Édito du dimanche 04 juin

par le père Josué Villalobos Villalobos

pour les Clés, feuille d'information paroissiale


J’ai manifesté ton nom aux hommes


Nous célébrons ce dimanche la Sainte Trinité. Pour comprendre le sens de cette fête nous pouvons penser au discours d’adieu que nous avons entendu à la fin du Temps pascal. Là, nous voyons que le Christ a complètement accompli la mission que le Père lui avait donnée : il a véritablement apporté le salut au monde et donné accès à la vie éternelle. Cette mission du Christ est en même temps une œuvre de révélation de Dieu : Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ (Jn 17,3).

Notre condition humaine fait que nous aspirons de toute notre âme à voir Dieu, à le connaître, à nous unir à lui. Montre-nous le Père et cela nous suffit, pouvons-nous nous écrier avec l’apôtre Philippe, tout en ayant la certitude que, dans le Christ, ce désir est pleinement exaucé : Qui m’a vu a vu le Père (Jn 14,8s). La venue du Christ dans le monde, sa mort et sa résurrection sont le sommet d’une histoire de salut dans laquelle Dieu se révèle petit à petit. En révélant son nom à Moïse, Il avait déjà donné aux hommes la capacité de l’invoquer, maintenant le Christ nous permet de le contempler.

Or, qu’est-ce que le Christ nous révèle de Dieu ? Que dans son être le plus intime, dans son essence même, Dieu est amour. Le Dieu de Jésus-Christ n’est pas comme le Dieu des païens, comme les idoles que nous nous faisons parfois, loin de nous, enfermés dans leur toute-puissance. C’est un Dieu qui se donne complètement : dans la vie de Dieu existe une véritable relation d’amour entre le Père et le Fils dans l’unité du Saint-Esprit. Et c’est l’accès à cette vie que le Christ nous a ouvert : Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi (Jn 17,21). C’est cela la vie éternelle promise par l’Évangile !

Il nous arrive, parfois, de parler de la Sainte-Trinité comme de quelque chose de mystérieux, une subtilité chrétienne de laquelle il vaut mieux ne pas se mêler, soit par peur de dire des choses injustes, soit par paresse intellectuelle. Cette fête est là chaque année pour nous rappeler que parler de la Trinité, c’est parler de notre espérance et de l’amour que Dieu nous a montrés. Cette fête est là pour nous rappeler que nous croyons à un Dieu qui veut se faire proche de nous au point de se donner complètement dans son Fils pour que nous soyons unis à lui par l’Esprit qu’il nous a donné. Cette fête est là pour nous parler d’un Dieu qui prend l’initiative, et qu’alors que nous étions ses ennemis, Il a tellement aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Cette fête est là pour nous rappeler le sens profond de ce que le Christ nous demande maintenant : aimez-vous comme je vous ai aimé (Jn 13,34).


Père Josué Villalobos Villalobos.

Textes du dimanche



コメント


bottom of page